Project Description

Nexoo, Internet Gratuit pour tous !

Nexoo est le 1er réseau public internet en Côte d’Ivoire.

Depuis le début de l’année 2017, Abidjan voit des Hotspots WIFI naître dans tous les quartiers de la ville. Nexoo déploie un réseau de Hotspots WIFI gratuits dans des lieux publics : marchés, maquis, restaurants, salles de sports, tresseuses, etc.

Nexoo, une société créée sur la place abidjanaise, souhaite favoriser l’accès à Internet pour les populations ivoiriennes en leur mettant à disposition des bornes WiFi gratuites, installées dans différents quartiers de la capitale et ses alentours.

Ces dernières années, l’Afrique a opéré sa transformation numérique, marquée par l’arrivée d’Internet jusque dans les contrées les plus reculées du continent. Si dans l’immense majorité des cas, les données Internet ne sont quasiment consommées que par le biais du mobile, c’est parce que malgré l’important retard accumulé en terme d’installation terrestres, l’Afrique a su changer de cap en réorientant ses efforts vers les déploiements de réseaux 3G et 4G portés par les opérateurs télécoms. Depuis la fin 2016, le continent africain a même réussi à dépasser le cap du milliard de mobiles en circulation, pour une population totale de 1,2 milliard d’habitants, illustrant parfaitement la place centrale que possèdent ces outils de communication dans le quotidien des habitants. Pour l’heure, les features phones constituent une grande partie de ce parc téléphonique, même si la tendance à la baisse des prix, couplée à la chute des droits de douane relatifs à l’importation des smartphones, favorise plus que jamais l’adoption des téléphones intelligents sur les différents marchés africains.

Avec 200 millions d’habitants âgés de 15 à 24 ans, l’Afrique possède actuellement la population la plus jeune du monde. Selon le rapport Perspectives économiques en Afrique, établi en 2012 par la Banque africaine de développement (BAD), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et l’Organisation de coopération et de développement économiques des pays industrialisés (OCDE), ce chiffre devrait doubler d’ici à 2045. Aujourd’hui, cette jeunesse africaine ne diffère plus de ses consoeurs occidentales en ce qui concerne les habitudes de consommation de l’internet. Surnommée sur place “génération instantanée” (appellation locale des “millenials”), consommatrice invétérée de réseaux sociaux, cette jeunesse africaine passe le plus clair de son temps sur Internet, à la recherche d’informations ou de connexion avec le reste du monde par le biais de Facebook, Instagram, WhatsApp et autres Snapchat. Désormais, grâce au Web, il n’y a plus de décalage dans le temps pour accéder à l’information, et un jeune des quartiers d’Abidjan peut tout autant être informé des derniers buzz en cours sur la toile que n’importe quel autre habitant du monde. Pourtant, le portrait idyllique ainsi dépeint ne concerne pour l’instant que les individus possédant les moyens de s’offrir des recharges Internet en continu, au minimum équivalentes à 1€ par jour. Pour le reste, qui constitue la grande majorité des populations locales, l’usage des technologies numériques oscille au rythme de la disponibilité de réseaux gratuits, encore très rares et disparates selon les pays.

Aujourd’hui, des sociétés parmi les plus puissantes du monde, à l’instar de Google ou Facebook, ont compris l’enjeu et l’intérêt massif qu’elles pourraient tirer en apportant des connexions Internet aux populations africaines. À Abidjan, Nexoo, une jeune pousse d’une dizaine de salariés, membre de la FrenchTech, vient également d’installer 200 hotspots WiFi et prévoit d’atteindre 1000 points de connexion dans les deux prochaines années, avec l’objectif de rendre Internet disponible gratuitement dans tous les lieux publics de la ville.

Pour l’heure principalement localisé dans les quartiers très denses et animés de Yopougon, Adjamé, Abobo, Marcory, mais également dans les zones plus résidentielles de Cocody et la Riviera, l’internet proposé par Nexoo vise donc les nombreux abidjanais détenteurs de smartphones, mais qui ne peuvent s’offrir le luxe d’allouer quotidiennement une partie de leur budget à des frais d’abonnement 3G/4G. À la faveur des accords passés avec différents professionnels locaux (restaurants, salles de sports, supermarchés, coiffeurs, lavages auto…), Nexoo propose aux clients de ces derniers de pouvoir surfer librement et gratuitement sur la toile, en échange d’une visualisation de spots publicitaires d’une dizaine de secondes tous les quarts d’heure. Par ce moyen, l’entreprise s’assure de la pérennité de son modèle économique, récoltant au passage des informations précieuses sur ses utilisateurs, destinées à venir alimenter une base de données. Pour les annonceurs et les marques, il s’agit là d’un moyen de communication innovant, leur permettant de créer une interaction avec les clients selon leur profil, et de mesurer l’impact de leurs campagnes sur ces derniers. Pour ce faire, elles définissent en amont le budget à allouer (seuil minimum de 300.000 FCFA) ainsi qu’un profil type d’utilisateurs, et ne paieront que lorsque les clients visualiseront la publicité.

Se basant sur l’infrastructure réseau d’opérateurs existants (VIPNET et MTN), les routeurs Nexoo sont équipés de la technologie LTE (4G), avec une bande passante 10 mégabytes/seconde (Mbps) autorisant une cinquantaine de connexions simultanées, principalement pour de la navigation classique (Google, facebook, WhatsApp…). À termes, Nexoo ambitionne de mettre en place des solutions premiums pour proposer aux clients des connexions sans publicité et avec des bandes passantes supérieures à celles disponibles actuellement, pour profiter librement des joies du visionnage de vidéos ou d’émissions en ligne, prochain challenge à relever sur le marché local.

Email entreprise : contact@nexoo.io

Site Web entreprise : www.nexoo.io

Adresse : Nexoo – Boulevard de Marseille – Bietry – 18 BPP 3301 – Abidjan

Numéro de tel (réception) : +225.21.24.58.89